Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Iliana B. 10 ans Benais / France

Il y a un grand nombre d’organisations qui enlèvent des personnes comme Boko Haram ou Ansaru… On ne peut pas savoir exactement combien il y a d’otage dans le monde, car au début des années 2000, les compagnies d’assurances ont arrêté de donner des chiffres. A cette époque, le chiffre s’élevait à plus de 40000 otages par ans dans le monde. Mais ces chiffres comptaient également les prises d’otages dans les banques qui ne duraient que quelques heures. Maintenant, on estime à, à peu près 20000 prises d’otages par an.

On déplore l’exécution d’Hervé GOURDEL, au Nigéria et de Michel GERMANEAU au Niger ; Mais la plupart des otages français ont été libérés. Pour être libérés, on parle de rançon. Ce n’est pas obligatoire que ce soit des échanges d’argent, cela peut être également contre la libération d’un membre de l’organisation. Les motivations des preneurs d’otage peuvent donc être de deux ordres : politique ou économique.

Iliana B. 10 ans Benais / France

Hervé Gourdel/photo prise sur Le Matin.DZ

Hervé Gourdel/photo prise sur Le Matin.DZ

image de Michel Germaneau/photo prise sur France Infos

image de Michel Germaneau/photo prise sur France Infos

En attente de commentaire de cet article  par les étudiants en école publique de journalisme (découvrez leur école).

Bonjour Iliana,
article très intéressant, chiffré et sur un thème important qui colle à l'actualité.
Si j'avais quelques conseils à te donner, ce serait de te concentrer sur ton dernier paragraphe. Je pense notamment à ses deux premières phrases. Attention à bien vérifier tout ce que tu écris : es-tu certaine que Hervé Gourdel a été exécuté en Argentine et que le prénom de M. Germaneau est bien Michael ?
Après la rédaction d'un article, les phases de relecture et de vérification de tout ce qu'on dit sont essentielles, d'autant qu'une coquille, une faute d'inattention ou même une information fausse relayée quelque part sont souvent très vite arrivées (par exemple, tu as dû entendre parler de la fausse mort de Martin Bouygues relayée par beaucoup de médias il y a quelques semaines... à cause de l'erreur d'un seul journaliste à la base).
Quelques autres petits détails :
- attention à l'usage du point-virgule (";"), souvent utilisé à mauvais escient. Parfois, rythmer une phrase par une virgule ou y mettre fin par un point est une meilleure solution.
- les petits nombres s'écrivent généralement en toutes lettres lorsqu'il ne s'agit pas d'une date ou d'un âge. Ainsi, tu as bien fait d'écrire "40 000 otages" mais tu devrais écrire "deux ordres" plutôt que "2 ordres" (même si ce n'est pas une faute en soi).
- "grand nombre d'organisations" est suivi d'un nom au pluriel, car, par définition, il y a plusieurs organisations.
Voilà pour les conseils. Mais encore une fois, ton article était bien écrit, intéressant, et sur un sujet d'actualité : c'est tout ce qu'on demande à un journaliste !
Bon courage à toi.
Kevin Etudiant 2ème année EPJT
Maintenant, le petit reporter n'a plus qu'à écrire à nouveau son article et y apporter les modifications éventuelles en se connectant avec son mot de passe. Il sera ensuite lu avant d'être re-publié prochainement.